• Ne pas fermer le débat sur l’assistance sexuelle pour les personnes en situation de handicap

     

     

    logo-slogan.png

     

    Conseil Général 91.png

    Dans son avis rendu public le 11 mars dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) se prononce contre l’assistance sexuelle pour les personnes en situation de handicap. « Il n'est pas possible de faire de l'aide sexuelle une situation professionnelle comme les autres en raison du principe de non-utilisation marchande du corps humain » indique t-il.

    Il se limite à préconiser aux autorités publiques de « promouvoir la formation des personnels soignants et éducatifs tant sur la question de la sexualité que sur le questionnement éthique » et de « soutenir les recherches et initiatives existantes : certains responsables d'établissement sont assez avancés dans des projets expérimentaux consistant en particulier à aider des couples formés de personnes handicapées à s'installer en milieu ordinaire ».

     Pourtant, comme le montre avec beaucoup de subtilité le film  The sessions, au cinéma actuellement, les assistants sexuels, reconnus aux États-Unis et dans plusieurs pays européens, agissent comme des thérapeutes. Ayant suivi une formation spécifique, ils aident les personnes lourdement handicapées qui n’ont pas accès à leur corps ou très difficilement, à découvrir ou à redécouvrir leur corps comme source de plaisir, le temps de quelques séances tarifées. Il ne s’agit en aucune manière pour eux d’accompagner tout au long de leur vie la vie sexuelle de ces personnes lourdement handicapées mais bien de les accompagner ponctuellement dans la découverte de leur corps et de la sexualité pour leur permettre ensuite, comme tout un chacun, de construire leur vie amoureuse et sexuelle.

     C’est pourquoi, malgré l’avis du CCNE, le Conseil général de l’Essonne et l’APF souhaitent que les réflexions se poursuivent. Ils continueront ensemble à rechercher des solutions à expérimenter pour proposer une réponse réellement adaptée aux souhaits des personnes en situation de handicap, au-delà du seul cadre médico-social ou sanitaire préconisé par le CCNE.

     C’est aussi pourquoi le schéma départemental en faveur des personnes handicapées de l’Essonne qui devrait être adopté le 25 mars prochain prévoit une fiche-action intitulée « Promouvoir les réflexions et les actions en faveur de la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap » ; et plus particulièrement une action visant à engager un débat/une réflexion sur le statut de l’assistant sexuel, sans doute une première en France.

     

    Jean-Marie BARBIER                                                     Jérôme GUEDJ

    Président de l’APF                                   Président du Conseil général de l’Essonne


     

  • Assemblée Générale APF 2013 : inscrivez-vous en ligne !

    La prochaine Assemblée Générale principale de l’association se tiendra le samedi 29 juin 2013 de 10h à 17h au Parc des expositions de Chartres.

    Si vous êtes adhérent et que vous souhaitez assister à cette AG, inscrivez-vous dès aujourd’hui en remplissant le formulaire d’inscription en ligne !

    Si vous n’êtes pas encore adhérent mais que vous souhaitez vous engager à nos côtés et participer à la prochaine AG*, rejoignez-nous !

    *vote : conformément aux statuts, seuls les adhérents inscrits depuis un an révolu à la date de l’Assemblée générale et à jour de cotisation peuvent y voter.

    Ordre du jour

    Accueil à partir de 9h00

    10h00 à 12h30 :

    • Présentation du rapport moral et du rapport d’activités 2012 - Débat et vote*
    • Présentation du rapport financier 2012 et rapport des commissaires aux comptes - Débat et vote*
    • Montant des cotisations pour l’année 2014 - Débat et vote*
    • Questions diverses

    12h30 à 13h30 : déjeuner sur place

    14h00 à 16h30 : Table ronde sur le thème du lien social.

    Un pot sera offert à l’issue de nos travaux.

     

    Informations pratiques

    CHARTREXPO

    Rue Jean Mermoz - B.P. 90 825

    28011 Chartres Cedex

    Tél. 02 37 28 29 37 - Fax. 02 37 28 29 43

    Parking sur place

  • Une aide financière et matérielle pour aider les jeunes de 16 à 23 ans dans leur projet de vacances

     

    CAROUSSEL_SacAdo2013.jpg


    Ce dispositif a pour objectif d’aider financièrement les jeunes de 16 à 23 ans à partir en vacances de manière autonome et de les accompagner dans la préparation de leur séjour.

    Pour qui ?

    Avec cette opération, le Conseil général et ses partenaires donnent un coup de pouce aux jeunes pour partir en vacances à partir du 29 juin au 30 septembre 2013.
    Ce dispositif s’adresse à tous les 16-23 ans domiciliés en Seine-et-Marne. Il est cofinancé par le Conseil général, la Caisse d’allocations familiales et la Direction départementale de la cohésion sociale de Seine-et-Marne.

    Pour quel type de vacances ?

    Randonnée ou détente, escalade ou découverte du patrimoine culturel, ville, plage ou montagne, le dispositif Sac Ados vous aide à partir quelles que soient vos envies de vacances.

    Votre séjour doit comprendre 4 jours et 3 nuits minimum en France ou dans un des pays de l’Union Européenne, et se dérouler de manière totalement autonome (sont exclus les séjours en pension complète ou en famille par exemple). L’opération SAC ADOS concernent uniquement les départs en séjours de plusieurs personnes (deux minimum).

    Où s’adresser pour organiser son projet de vacances ?

    Vous devez prendre contact avec une structure jeunesse proche de chez vous, comme par exemple les BIJ (Bureaux d’Information Jeunesse) ou les services jeunesse des communes.

    Vous y rencontrerez un animateur qui vous accompagnera dans la préparation de votre projet de vacances : choix de la destination, mode de transport, type d’hébergement, budget nécessaire, conseils pratiques…

    Après cette première étape, c’est l’animateur qui remplit avec vous le dossier de candidature et qui fait la demande.

    Les dossiers doivent être envoyés avant le 13 juin 2013 dernier délai.

    Plus d'informations sur le site du Conseil Général : CG 77