• MOBILISATION NATIONALE DU 5 MARS 2020 #CestLaBase

    NON À LA DISPARITION DE L’AAH DANS LE RUA !

     

    OUI À LA CRÉATION D’UN REVENU INDIVIDUEL D’EXISTENCE !

     

     

    Le Gouvernement prévoit la création d’un revenu universel d’activité (RUA) avec pour objectif d’encourager la reprise d’activité professionnelle.

     

    L’AAH serait absorbée dans le RUA. Le futur RUA a ainsi vocation à traiter de la même manière, au nom d’un principe d’universalité et d’équité affiché, des personnes se trouvant dans des situations différentes (création d’un RUA socle avec des suppléments – supplément handicap, par exemple, harmonisation des bases ressources, etc.).

     

    Cette réforme remet en cause les acquis fondamentaux issus de la loi de 1975 qui a créé l’AAH et qui ont été réaffirmées par la loi de 2005.

     

     Nous refusons cette disparition de l’AAH dans le RUA. Nous demandons la création du revenu individuel d’existence afin que les personnes en situation de handicap puissent vivre dignement :

    •  un revenu qui ne prend pas en compte les ressources du conjoint / de la conjointe
    •  un revenu dont le montant est supérieur au seuil de pauvreté (évalué à 1 026 €)
    • un revenu pour toutes les personnes en situation de handicap, dès 18 ans : bénéficiaires de l’AAH, vivant à domicile ou dans un établissement, salarié·e·s et usager·e·s en milieu adapté et protégé (entreprises adaptées et établissement et services d’aide par le travail), bénéficiaires de pension d’invalidité ou de rente…

     

     

    Mobilisons-nous toutes et tous le 5 mars 2020 !

     

     

    Le 5 Mars 2020, nous comptons sur vous pour être des dizaines de milliers à manifester partout en France pour faire valoir nos droits !

    > A Paris : départ Place d’Italie (14h) vers Bastille – Fin 16h 30

  • LOTO CARITATIF

  • RÉSULTATS DE L’ENQUÊTE IFOP

    Aujourd'hui, 9 personnes sur 10 éprouvent des difficultés dans leurs déplacements au quotidien. C'est le constat alarmant qui ressort de notre grande consultation lancée conjointement avec l'Ifop pour établir un état des lieux de l'accessibilité en France.
    Près de 12 000 Françaises et Français - concerné·e·s ou non par le handicap - se sont ainsi exprimé·e·s sur le "bien vivre" dans leur ville, leur commune en matière de déplacements, d'accès au logement, aux commerces, aux démarches... Et il reste beaucoup à faire !
    Malgré trois lois en matière d’accessibilité depuis 1975, la France a un retard énorme dans ce domaine. C'est pourquoi à l'approche des municipales de 2020, APF France handicap réclame des mesures pour que les personnes en situation de handicap, mais aussi les personnes âgées en perte d'autonomie, les parents avec poussette, les blessé·e·s temporaires, les manutentionnaires (...) puissent se déplacer sans encombre dans leur ville, dans leur commune. Pouvoir aller et venir dans la rue, prendre les transports, accéder aux commerces, aux lieux de soins : c'est la base, et nous sommes toutes et tous concerné·e·s !

     

    Infographie-générale.png

     

    Infographie-profils-répondants.png

     

    POUR EN SAVOIR PLUS

     

    REPLAY DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE

     

    enquete_accessibilite_-_presentation_des_resultats.pdf