• Lycée Thibaut : votez pour la vidéo de Kevin !

    Kevin Girard, 20 ans, malvoyant, étudiant en BTS au lycée Thibaut de Champagne, participe à un concours de court-métrage pour promouvoir les études supérieures pour les bacheliers handicapés.

     Pour lire l'article en intégralité, RDV sur le site de La République de Seine-et-Marne en cliquant ici

  • Agenda APF 2017

    preclou.png

  • Interveiew sur Vivre FM : Les Comités d'Adhérents

    Le Conseil APF de Département a voté en 2015 la mise en place de Comités d'Adhérents sur le Département de Seine-et-Marne.

    Pour mieux comprendre ce qu'est un Comité d'Adhérents, nous vous invitons à écouter l'interview de Claude Boulanger, représentant APF du Val de Marne et de la Région IDF en cliquant ici : VivreFm

     

  • COMMUNIQUÉ DE PRESSE

    choose.png      corpssolidaires.png

     

     

    Appel à candidatures :

    Lancement d’une formation certifiante à l’accompagnement sensuel et l’assistance sexuelle des personnes en situation de handicap

      Les associations CH(s)OSE et Corps Solidaires lancent une formation à l’accompagnement sensuel et l’assistance sexuelle des personnes en situation de handicap. Cette formation, la première certifiante en France, compte 100 heures d’enseignements répartis sur une dizaine de mois. A l’issue de cette formation, les participant-e-s seront formés à l’assistance sexuelle qui vise à prodiguer une attention sensuelle, érotique et/ou sexuelle à une personne en situation de handicap n’ayant pas accès à son corps, ou à permettre – à leur demande – l’acte sexuel à deux personnes qui ne peuvent l’accomplir sans aide.

    Les inscriptions à cette formation sont désormais ouvertes, les personnes souhaitant y participer peuvent prendre contact par mail avec CH(s)OSE et Corps Solidaires à chsose@gmail.com et formation@corps-solidaires.ch.

     Cette formation certifiante permettra aux participant-e-s d’acquérir des connaissances sur les situations de handicap, des éléments de sexologie spécialisée, des informations juridiques, de mener une réflexion éthique et de développer des compétences en approches sensuelles et habiletés sexo-corporelles.

     Dispensée de juin 2016 au printemps 2017, la formation débutera par un week-end préalable les 18 et 19 juin à Paris ; deux séminaires de trois jours en Ile-de-France ou en région Centre ; et un séminaire de quatre jours menant à la certification.

    Le programme compte 100 heures d’enseignements volontairement répartis sur 10 à 12 mois et est assuré par des assistant-e-s sexuel-le-s certifié-e-s de l’association suisse Corps Solidaires, des professionnels de sexologie, de psychologie et d’éthique.

     A l’issue de cette formation, les futurs accompagnant-e-s sexuel-le-s dûment formés pourront accompagner les adultes ou les couples bénéficiaires à découvrir leur corps sexué, au service de leur autonomie.

     Les critères d’admission à la formation sont les suivants :

    • être âgé-e de 25 ans minimum ;
    • avoir une santé compatible avec l’activité ;
    • être autonome sur le plan financier ;
    • avoir un équilibre satisfaisant dans sa vie personnelle et sexuelle ;
    • avoir parlé de ce projet à son conjoint-e pour ceux et celles en couple.

     Avec cette formation, les associations CH(s)OSE et Corps Solidaires souhaitent apporter des réponses concrètes et adéquates à toutes les personnes en situation de handicap privés d’accessibilité au plaisir corporel sexué.

     Les personnes souhaitant se porter candidats à cette formation peuvent écrire à :

    chsose@gmail.com

    formation@corps-solidaires.ch

     A propos de CH(s)OSE :

    CH(s)OSE ou « Collectif Handicap et Sexualité OSE » a été créée en janvier 2011 à l’initiative du Collectif Handicaps et Sexualités, co-fondée par des militants individuels et des personnes morales dont l’APF, l’AFM, la CHA et le GIHP. Basée à Paris, CH(s)OSE milite pour un droit effectif à une vie affective, sentimentale et sexuelle des personnes en situation de handicap. Elle interpelle régulièrement les politiques et législateurs français en vue de la création de services d’accompagnement sexuel faisant appel à des assistants sexuels, dûment formés.

     A propos de Corps Solidaires :

    Corps Solidaires ou Association suisse romande Assistance Sexuelle et Handicaps, a pour but de promouvoir cette pratique dans l’espace francophone (Suisse romande, France, Belgique…). Ses membres cofondateurs ont été certifiés en assistance sexuelle en 2009 grâce à l’association SEHP (SExualités et Handicaps Pluriels), dont ils sont indépendants. Dans ce cadre, ils ont reçu la transmission de la pratique par Lorenzo Fumagali, assistant sexuel exerçant en Suisse alémanique, lui-même formé par Nina de Vries au sein de l’Institut Handicap et Sexualité de Zurich il y a une douzaine d’années.

     Contact presse :

    CH(s)OSE : Evelyne Weymann : 01 40 78 56 59 – 06 89 74 97 37

  • Tournage du film "Patient" au centre de Coubert

    Dans le cadre du tournage du film « Patients » réalisé par Fabien Marsaud (Grand corps Malade) et Mehdi Idir (Minos), il recherche un homme paraplégique, châtain ou roux, environ 1,80m, ayant les jambes atrophiées, pour doubler les jambes de l'acteur principal.

     Le tournage aura lieu le 26 février à Coubert et sera rémunéré 165€ brut pour la journée.

     Les personnes intéressées peuvent envoyer un mail à figurationpatients@gmail.com en précisant « Doublure jambes » dans l’objet du mail :

    - Photos récentes 
en couleur

    - Photos des jambes nues

    - Nom, prénom, âge, 


    - Adresse

    - Téléphone 


  • COMMUNIQUÉ DE PRESSE ANNIVERSAIRE DE LA LOI « HANDICAP » DE 2005

    collectiffranceaccessBANIERE.jpg

     

     

     

     

     

     

    Le Collectif pour une France accessible déplore

    les attaques répétées contre l’accessibilité !

    Alors que la France aurait dû être accessible depuis un an – si la loi handicap de 2005 avait été appliquée – le Collectif pour une France accessible dénonce les nouveaux coups portés à l’accessibilité universelle.

    Non seulement le dispositif des Ad’AP est un échec pour le gouvernement, mais d’autres retours en arrière viennent s’ajouter : un décret et un arrêté du 24 décembre ouvrent la possibilité à des dérogations à l’accessibilité pour les logements neufs ; le projet de loi pour une République numérique est en-deçà des obligations d’accessibilité numérique prévues par la loi de 2005 ; ou encore les discours sur les normes qui remettent en cause le principe même de l’accessibilité.

    Onze ans après le vote de cette loi, qui était déjà un compromis sur le plan de l’accessibilité, le bilan est désastreux et laisse les personnes restreintes dans leurs déplacements quotidiens (personnes en situation de handicap, personnes âgées, parents avec poussette, piétons, cyclistes, etc.), sans solution.

    • Ad’AP : un dispositif défaillant

    Les propriétaires d’établissement recevant du public (ERP) non accessibles avaient jusqu’au 27 septembre 2015 pour déposer leur agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP), document programmatique de mise en accessibilité. Aujourd’hui, on constate que près de 30 % des propriétaires n’ont toujours pas déposé leur Ad’AP plus de 4 mois après l’échéance requise ! Plus de dix ans après l’obligation d’accessibilité, environ 300 000 établissements n’ont toujours rien entrepris pour rendre leur locaux accessibles alors que des millions de Français sont gênés quotidiennement dans leurs déplacements !

    Le collectif déplore également le manque d’information de la part du Ministère sur le contenu des Ad’AP qui ont été déposés.

    • Décret et arrêté du 24 décembre : les logements neufs pris pour cible

    Un décret et un arrêté relatif à l’accessibilité des logements neufs ont été publiés le 24 décembre dernier. Ils ouvrent la possibilité de dérogations à l’accessibilité lors de la construction de logements neufs !

    De plus, dans un contexte où la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement vient d’être adoptée, le gouvernement refuse toujours d’abaisser l’obligation d’ascenseur à R+3 dans les immeubles d’habitations alors que ce type de logement demeure très majoritairement construit aujourd’hui en France.

    Encore des textes scandaleux qui vont à l’encontre des principes de la loi handicap de 2005. En 2009 et 2011 des textes réglementaires avaient déjà tenté d’introduire des dérogations pour les logements neufs, mais à chaque fois ces dispositions avaient été censurées par le Conseil d’Etat. Il est donc inacceptable que de tels textes, totalement contraires aux principes d’accessibilité et aux engagements internationaux de la France et déjà retoqués deux fois, revoient le jour.

    •  Projet de loi pour une République numérique

    Le collectif déplore également le projet de loi pour une République numérique qui amoindrit l’obligation d’accessibilité numérique des sites Internet publics telle que prévue par la loi handicap de 2005. De plus, les sites internet privés, les applications mobiles et les logiciels professionnels sont exonérés d’une telle mise en accessibilité, ce qui discrimine plusieurs millions de personnes dans leur participation sociale.

    Il est également nécessaire de créer un centre d’appel relais national pour les personnes déficientes auditives qui leur permettrait d’avoir accès à la communication grâce à une traduction simultanée en langue des signes française.

     Dispositif des Ad’AP défaillant, dérogations pour les logements neufs, accessibilité numérique mise à mal, ou encore discours sur les normes au détriment de l’accessibilité tels que l’illustrent les propos récents de Nicolas Sarkozy, les attaques contre l’accessibilité ne cessent de se multiplier !

     Quarante ans après la loi de 1975 qui instaurait le principe d’accessibilité et un an après le rendez-vous manqué de 2015, la France est totalement dépourvue de toute ambition en matière de mise en accessibilité. Ce sont donc des millions de personnes qui sont entravées quotidiennement dans leurs déplacements et ainsi mises au ban de la société française.

     Le Collectif pour une France accessible dénonce avec force ces attaques répétées et demande au gouvernement d’apporter des réponses concrètes et adéquates aux difficultés de déplacement de millions de citoyens.

     

    Contact presse :

    APF : Evelyne Weymann : 01 40 78 56 59 – 06 89 74 97 37