Brouhaha, sous-titrage: la télé exclut-elle le public sourd?

La télé continue de discriminer les personnes sourdes et malentendantes, révèle une enquête. En cause, le manque de qualité des sous-titrages, pas assez de LSF et un brouhaha incompréhensible lors des débats, notamment politiques.

A quelques mois de l'élection présidentielle de 2022, la communauté sourde, malentendante et signante veut se faire entendre. En effet, 69 % jugent insuffisante l'accessibilité des débats politiques à la télévision. En cause, notamment, un « brouhaha » généralisé, des interruptions, des invectives qui rendent difficile la traduction en LSF ou la retranscription en sous-titrage. Pour se faire une opinion, mission impossible ! « Il faudrait mettre plusieurs écrans et médaillons avec des traducteurs LSF ainsi que des sous-titres plus rapidement décryptés à l'antenne. Nous travaillons sur ces questions mais elles sont aussi une question de moyens », explique France Télévisions. Quand, alors ? Car la télévision est le media principal d'information pour 71 % des personnes sourdes et malentendantes, suivie par les sites Internet (43 %) et les réseaux sociaux (29 %) -ces derniers demeurent très utiles pour toucher un public jeune : 46 % des moins de 35 ans avec une déficience auditive s'y informent.

 

Source de l'image et article complet: ICI

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel