28/10/2016

Une comédie pour sensibiliser les enfants à la différence et à la diversité

Destinée aux 6 -10 ans, Will est une série courte de 52 épisodes de 2 minutes de pur divertissement qui raconte,à hauteur d’enfant, le quotidien d'un jeune garçon de 9 ans en fauteuil avec un ton impertinent et sans complexe. Le programme est également accompagné d’un jeu sur les plateformes digitales Ludo et francetv éducation et d’une websérie documentaire "Comme sur des roulettes" sur Ludo.

Will

La série, elle raconte quoi ?  Voici la réponse du héros 

"Salut. Moi, c’est Will...A part ça ? ça roule, merci. J’ai 9 ans, un père, une mère, une petite soeur... une vraie famille en or, et des potes trop sympa : Hamilton et Samantha... j’peux pas me passer d’eux ! Et puis il y a aussi Guntmar genre p’tite tête gros bras, Mégane la peste et Guy-Olivier le pot-de-colle. Eux, c’est un peu des boulets mais ils me font rire ! J’adore les faire tourner en bourrique en leur racontant des histoires à dormir debout... faut dire que niveau tchatche, je suis expert ! Et sinon ? Ben, je suis en fauteuil... Mais t’inquiète, j’assure ! Basket, football, jeux de ballons divers, course à pied ou en fauteuil, glissade toute surface et boules-de-neige, jeux vidéos, télévision... avec mes amis, on est toujours à fond ! Enfile tes basket, va falloir me suivre !"

Particularité de réalisation 

A chaque début d'épisode, Will nous livre son point de vue sur l'existence face caméra et nous emmène ensuite dans ses aventures du quotidien avec sa famille, ses amis, à la maison comme à l'extérieur. Il conclut de la même manière face caméra l'épisode en partageant avec les téléspectateurs ses réflexions du jour avec sincérité.   

Le thème du handicap : Will, ça roule pour lui !

Dans les histoires, le handicap de Will est un des ressorts de ses aventures, mais il n’est pas au centre des histoires. Parce que le fauteuil de Will fait partie de ce qu’il est au même titre que sa tchatche et son imagination. 

Sa « différence », ce sont surtout les autres qui la lui renvoie à travers des préjugés, de la compassion déplacée, des remarques maladroites, des questions et remarques stupides, les regards plus ou moins insistants des uns et des autres. Et bien sûr ces fichus escaliers qui encombrent la ville ! Tout cela constitue autant de regards sur le handicap dans la société d’aujourd’hui.

Will utilise beaucoup l’autodérision concernant son handicap. Il peut se faire vanner là-dessus, notamment par Sam. Guntmar lui balance des scuds très primaires. Mégane n’est pas mal non plus côté préjugés. Quant à Guy-Olivier, il est tellement excessif dans sa gentillesse pleine de pitié malvenue qu’il en devient ridicule et drôle malgré lui.

« Will » reste cependant une série « réaliste ». Ainsi Will peut dévaler une rampe à toute vitesse, faire du basket ou du hip-hop avec son fauteuil, emmener ses potes à l’arrière de son bolide... etc. Mais il ne peut pas sauter du sixième étage et retomber sur ses roues. Et Will reste bien bête devant une montée d’escalier !

Une série documentée en lien avec un I.E.M (Institut d’Education Motrice) de l’APF (Association des Paralysés de France)

Pour être juste dans les situations et les dialogues présentés dans la série, la production a travaillé au contact d’enfants en situation d’handicap au sein de l’Institut d’Education Motrice «  Les chemins de traverse » : échanges sur la BD Schumi, discussion autour des premiers éléments de la série, mais aussi partage de leur quotidien, de leurs activités… Ce fut l'occasion de voir jusqu’où il est possible d’aller dans les situa­tions et dans l’humour sur le handicap.

Les commentaires sont fermés.