12/10/2016

P.Deniziot (délégué spécial au handicap) auditionné par le Conseil Economique, Social et Environnemental Régional,

           Le lundi 10 octobre, la Commission Santé, solidarité et affaires sociales. du C.E.S.E.R.Ile de France, auditionnait monsieur Pierre Deniziot, conseiller régional, délégué spécial au handicap auprès de la présidente Valérie Pécresse.

          Après avoir présenté sa découverte en tant que nouvel élu, des différents programmes initiés sous l'ancienne mandature, Pierre Deniziot, a souhaité partager son ambition de la mise en place d'une politique transversale à tous les champs de compétences et autres "thématiques" présentes dans le programme de mandature de la majorité régionale.

          Claude Boulanger-Reijnen membre de cette commission, a rappelé à l'attention du délégué spécial, l'incongruité institutionnelle de l'absence de l'installation du Conseil Consultatif du Handicap de la région Ile de France, dont le mandat avait été prolongé jusqu'au 31 décembre 2015, de l'opportunité et du bon sens commun d'installer cette commission consultative, alors que des orientations et des décisions ont déjà été prises sans les acteurs concernés.

           Pierre Deniziot a reconnu cette erreur et a renouvelé son intention d'y procéder dans les meilleurs délais, soit dans le courant de la fin de l'année.

           Les débats et les échanges entre les conseillers ont permis d'approfondir les champs des priorités à établir au regard de la volonté de monsieur Pierre Deniziot de donner à son action le sens de la transversalité des décisions politiques à venir sur de nombreux sujets vitaux pour le développement de l'insertion et de l'inclusion des personnes et de l'enfance handicapée dans la région Ile de France.

           Les axes de réalisations à venir et les propositions du C.E.S.E.R.Ile de France :

 -Installation du Conseil Consultatif du Handicap,

 -Dans le cadre des nouvelles missions d'évaluations des politiques publiques confiées aux C.E.S.E.R. de France, Pierre Deniziot s'est engagé à livrer un "jaune budgétaire" document qui doit rendre visible tous les financements engagés par l'exécutif régional pour le handicap, au budget 2017.

 -L'insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap, "grande cause régionale 2016" : La situation catastrophique de l'insertion des jeunes franciliens en situation de handicap vers les Centres de Formation s et d'Apprentissage au nombre de 155 en Ile de France, 0,51%  de jeunes stagiaires handicapés accueillis, nécessitera de la part de l'exécutif régional un suivi précis et réactif de la mise en place des projets présentés notamment dans le cadre de la convention régionale établie le 18 novembre 2015, à laquelle a souscrit le nouvel exécutif francilien.Les membres de la commission du C.E.S.E.R. ont rappelé de la nécessité de disposer des éléments de l'enquête détaillés par CFA, publiée dans le courant du mois de décembre 2014.

 -C.Boulanger-Reijnen, a formulé la proposition de la prise en charge par la région Ile de France, du coût des transports pour toute personne en situation de handicap, quel que puisse être son statut administratif (salarié, en recherche d'emploi, engagé dans un parcours d'insertion avec les missions locales....) si les répercussions de son handicap ne lui permettent pas d'utiliser les transports en commun, la formation professionnelle étant un champ de compétence régional,

 -Les services P.A.M.Ile de France : Pierre Deniziot s'est engagé à mettre en place une concertation institutionnelle et participative des acteurs du champs du handicap,avec  les associations représentatives, afin que les audits en cours bénéficient d'orientations et d'une affectation du budget régional pérennisé,

 -Les dessertes et tournées des établissements médico-sociaux pour les enfants, la prise en compte des priorités des prises en charges, la mise à plat tripartite d'une tarification au prix des transports publics, la qualité de service et la sécurité, demeurent des axes de progrès qui restent à négocier et au sujet desquels le C.E.S.E.R. accordera toute sa vigilance,

 -Depuis plus de cinq années, ont été établies par les services de la RATP, près de 130 études techniques concernant 130 station du métro parisien, qui n'ont jamais été partagées avec les représentants des associations de personnes handicapées et les usagers des transports.Partant du principe, comme l'a rappelé C.Boulanger-Reijnen "que nous savons tous qu'une station de métro rendue accessible, signifie qu'elle ne l'était pas auparavant, qu'il serait logique et équitable que ces études nous soient partagées" et rappelant l'intervention de madame Valérie Pécresse "dans le métro on va vers un trajet zéro escalier, zéro marche, complètement accessible".Pierre Deniziot a accepté de mener les démarches qui permettraient de ré-engager le dialogue entre les acteurs, "dans la perspective de la candidature de 2024".

Les commentaires sont fermés.