• Annonce de l'augmentation de l'AAH : L'APF révèle les vrais chiffres !

    Suite à la note précédente de l'AFP, voici le communiqué de l'APF en réaction

    Dans un communiqué de presse daté d’hier, Brice Hortefeux affirme qu’un de ses objectifs est la citoyenneté des personnes handicapées « grâce à la revalorisation de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), pour permettre aux personnes handicapées de disposer de ressources décentes pour vivre : l’AAH augmente de 54 euros dès 2009. »

    Non seulement cette annonce n’est en rien une nouveauté mais en plus, de la façon dont elle est présentée, elle pourrait laisser croire que les personnes en situation de handicap vont bénéficier d’une augmentation supplémentaire de 54 euros de leur AAH en 2009. Or, au regard des orientations actuelles du gouvernement, ce ne sera pas le cas.

    En effet, voici un extrait du dossier de presse de Valérie Létard présentée le 11 février dernier : « Conformément aux engagements pris par le Président de la République, une revalorisation de 25 % en cinq ans a été initiée, ce qui représente un effort de 1,4 milliard d’euros. Fin 2009, l’AAH atteindra 682 euros, soit, chaque mois, 54 euros de plus que début 2008. »

    Valérie Létard précise donc bien que les 54 € ont été prévus et sont calculés à partir du montant de janvier 2008.

    On peut aussi préciser que, selon un tableau officiel du ministère montrant l’évolution prévue de l’AAH, le chiffre exact de l’augmentation de l’AAH à la fin de l’année 2009 sera seulement de 29 € ! (chiffre entre septembre 2008 - la dernière augmentation en date - et septembre 2009).

  • Groupe iniative "Printemps de Bourges"

    470277322.jpg Il s'agit d'un des plus anciens festivals de musique en France. Depuis,1977, il se déroule chaque mois d'avril à Bourges, il a été créé par Daniel Colling, un agent de spectacle, Alain Meilland, chanteur et comédien et Maurice Frot, ancien collaborateur de Léo Ferré. A chaque printemps, des milliers de spectateurs viennent dans les salles et sous les chapiteaux berruyers.
    80 spectacles, 200 artistes dans une douzaine de lieux sur une semaine proposent les genres musicaux les plus divers. Le printemps s'enorgueillit de posséder aussi un festival off, véritable festival bis, proposant chaque année des centaines d'artistes de rue.
    Bourges, c'est aussi un tremplin pour les jeunes artistes et un ensemble d'évènements culturels de grande importance: cinéma, littérature, rencontres en tous genres.

    Ce séjour vous permettra de voir en concert des artistes connus et de découvrir les artistes de demain. Dans une ambiance conviviale et Festive vous pourrez découvrir Bourges, ses habitants, son festival...

    Renseignements techniques:
    Date de départ: Jeudi 23 Avril Date de retour: Dimanche 26 Avril
    Prix du séjour: 290 €
    Si vous désirez plus de renseignements, contactez: Pascal DALIBON au 06.08.58.51.45

    Réservations:
    Renvoyer le bulletin de réservation mis dans Contact + de février sinon appelez Annie au 01.64.52.12.89 avant le 23 Février par téléphone!!!

  • Election du conseil départemental

    753249580.jpgLundi 16 février, nous avons procédé au dépouillement des votes concernant les élections du conseil départemental de Seine et Marne.

    Le résultat est le suivant:
    Nombre d'inscrits: 410
    Nombre de votants: 171
    Votes blanc ou nuls : 10
    Nombre de votes exprimés: 161

    Les élus du Conseil départemental 2009 sont:
    - Lolita AMONLES : 148 voix
    - Gerard COLIN: 147 voix
    - Josiane COLIN: 150 voix
    - Jacques FRAIX: 148 voix
    - Jean-Pierre GARNIER: 157 voix
    - Flora IANNICIELLO: 157 voix
    - Monique KROUL: 157 voix
    - Odette NOVIANT: 150 voix
    - Alain VERNET: 158 voix

    Le procès verbal est affiché à la délégation.

    Le délai de contestation de ces élections cours jusqu'au 19 mars, date à laquelle ces résultats deviendront définitifs.

    Vous remarquerez également que nous n'avons que neuf élus pour un conseil départemental ayant 15 postes. Nous referons des élections dans les prochains mois, POURQUOI PAS VOUS?!

    Comité de pilotage des élections

  • Politique du handicap / rapport du gouvernement : L’APF juge le rapport « nul et non avenu » !

    A la veille de l’anniversaire de la « loi handicap » du 11 février 2005 et alors que le rapport du gouvernement concernant le bilan et les perspectives en matière de handicap vient de recevoir, ce matin, un avis très critique du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), l’APF tient à exprimer sa colère et dénonce un rapport vide d’orientations qui permettraient de réelles avancées pour les personnes en situation de handicap et leur famille.
    L’association attend à présent un signe fort comme la création d’un Haut Commissariat aux situations de handicap rattaché directement auprès du Premier Ministre, pour l’application d’une politique transversale du handicap !

    Le rapport sur la politique du handicap du gouvernement fait suite à la Conférence nationale du handicap du 10 juin 2008. Préparé par le gouvernement et devant être présenté au parlement, il est censé énoncer un bilan de l’application de la loi handicap du 11 février 2005 et proposer des orientations concernant la politique du handicap.

    De façon générale, l’APF dénonce :
    - un bilan en forme de chiffres, de données administratives et de description du dispositif législatif, loin des réalités vécues par les personnes en situation de handicap et leur famille ;
    - une absence de regard critique dans l’application de la loi ;
    - une autosatisfaction mal venue ;
    - des orientations abstraites ou inexistantes !

    > Ressources : un vide inadmissible !
    L’association dénonce également une non-prise en compte de la situation financière dramatique des personnes en situation de handicap : le gouvernement semble ignorer les conditions de vie de centaines de milliers de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté, malgré la grande manifestation de 35 000 personnes du 29 mars 2008…Aucune mesure n’est proposée concernant les personnes qui ne peuvent pas ou plus travailler en raison de leur handicap ou leur maladie. Le gouvernement rejette le principe d’un revenu d’existence sans proposer de réponses. La politique en matière de ressources ne peut pas se réduire à une augmentation de 25 % de l’AAH en 5 ans et à une politique de l’emploi qui reste à mettre en œuvre ...

    > Accessibilité : des mesures très en deçà… Accablant !
    Au regard des enjeux d’ici 2015, les orientations du rapport sont catastrophiques. Alors qu’il faudrait « un plan Marshall », une véritable impulsion politique et financière - avec la création d’une Agence nationale pour l’accessibilité universelle et des dispositifs d’incitation et de sanctions – le rapport se limite à créer un observatoire de l’accessibilité, la rédaction de guides ou la création de
    Trophées.

    > Compensation : un report de mesures inexplicable…
    La prise en compte des activités domestiques et de la parentalité dans la prestation de compensation est renvoyée au projet de « 5è risque » alors qu’un décret, qui avait reçu un avis favorable du CNCPH, pourrait prendre en compte dès aujourd’hui cette demande. Le rapport
    n’indique rien pour faire enfin évoluer les tarifs et plafonds de la prestation de compensation afin d’améliorer la prise en charge des dépenses liées au handicap. Rien n’est indiqué concernant les bénéficiaires de l’ACTP, les exclus de la compensation ainsi que le désengagement de l’Etat des fonds de compensation et le risque à terme de leur disparition.

    > Maisons départementales (MDPH) : vers un recul du dispositif
    L’APF - avec les autres associations - souhaite le maintien du statut actuel des MDPH (permettant une réelle implication des représentants associatifs) et refuse sa transformation en maison départementale de l’autonomie alors que les MDPH ont déjà bien du mal à fonctionner et dénoncent le désengagement actuel de l’Etat.

    > Éducation et emploi : pas de moyens supplémentaires
    Le rapport poursuit la politique actuelle sans même corriger les nombreuses difficultés de mise en œuvre déjà constatées de cette politique.

    > Création de place en établissements et services : attention au leurre
    Le plan de création de places ne doit pas dissimuler une politique de réduction et d’encadrement des moyens préjudiciable à une qualité d’accueil et d’accompagnement.

    L’APF juge donc ce rapport « nul et non avenu » et demande au gouvernement d’impulser une politique ambitieuse et transversale du handicap à la hauteur des enjeux de société.

    Aujourd’hui, l’APF demande la prise en compte des questions de handicap dans les politiques publiques, de manière transversale, et mobilisant tous les acteurs politiques, administratifs, économiques et sociaux et culturels.
    L’association attend donc un signe fort du président de la République par la création d’un Haut Commissariat aux situations de handicap rattaché directement auprès du Premier Ministre, chargé avec l’appui de tous les ministères concernés, d’impulser une nouvelle étape de politique transversale du handicap en France.

    Contact :
    Sylvaine Séré de Rivières : 01 40 78 69 60 – 06 07 40 16 65

  • Ni Pauvre ni Soumis, affichons notre solidarité

    335618768.jpgLe mouvement "Ni pauvre ni soumis" continue son combat pour une société plus juste et solidaire.

    Le Conseil départemental a décidé que nous devions aller à la rencontre des citoyens leur expliquer la situation des personnes handicapées et leur demander de se faire prendre en photo par solidarité pour rejoindre le mur de visages.

    Nous sommes en train de chercher les villes où nous pourrions faire cette opération qui se déroulera en mars. Si vous êtes intéressés pour nous aider : contacter nous au 01.64.52.12.89 !

    Lire la suite